ACTION DE LA JEUNESSE POUR LA QUALITÉ DE L’EAU : LANCEMENT D’UN AXE DE TRAVAIL JEUNESSE AU SEIN DE L’ALLIANCE MONDIALE POUR LA QUALITÉ DE L’EAU

La Fondation Wetskills et le Parlement européen des jeunes pour l’eau (PEJE) sont heureux d’annoncer le lancement d’un axe de travail jeunesse au sein de l’Alliance mondiale pour la qualité de l’eau (AMQE) sous l’égide du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

Qu’est ce que l’Alliance mondiale pour la qualité de l’eau (AMQE)?

L’Alliance mondiale pour la qualité de l’eau (AMQE) est un réseau mondial multipartite,  qui défend le caractère essentiel que joue la bonne qualité de l’eau dans  de la qualité de l’eau douce pour garantir développement et prospérité. Elle explore et communique sur les risques liés à la qualité de l’eau dans des contextes mondiaux, régionaux, nationaux et locaux et propose des solutions pour garantir la bonne santé et le bien-être des écosystèmes et des êtres vivants. Elle vise également à soutenir les pays  sur ces questions tout au long de la durée de vie du Programme 2030 des Nations Unies pour le développement durable et au-delà.

Pourquoi un axe de travail sur la jeunesse est-il nécessaire ?

Les conséquences de la mauvaise qualité de l’eau touchent principalement les personnes les plus défavorisées, notamment les femmes et les enfants, selon le rapport 2016 du PNUE intitulé  » Un instantané de la qualité de l’eau dans le monde « . En effet, les enfants et les jeunes hériteront des conséquences de la crise actuelle de l’eau, du climat et de l’environnement, qui a un impact non seulement sur leur santé mais aussi sur leurs chances de vivre dans un monde pacifique et équitable. Les jeunes d’aujourd’hui devront trouver des solutions innovantes à des défis de plus en plus complexes et il est donc plus que jamais essentiel d’adopter des approches plus inclusives et d’impliquer les nouvelles générations dans la formulation des solutions et au niveau de la prise de décision.
Divers mouvements récents initiés et gérés par des jeunes sur les questions de climat et de durabilité, tels que les « Vendredis pour l’avenir », « Extinction rébellion » et tant d’autres, ont montré à quel point les jeunes sont prêts à s’organiser et à agir lorsque leur avenir est en jeu. Loin de se limiter à la rue ou aux réseaux sociaux, la mobilisation des jeunes a prouvé qu’elle pouvait avoir « un impact au niveau communautaire, y compris sur la mise en œuvre de nouveaux programmes et de nouvelles politiques ou sur le renforcement des institutions ».
La dernière nomination du Groupe consultatif des jeunes sur le changement climatique auprès du Secrétaire général de l’ONU est une autre reconnaissance de la valeur et de la nécessité d’inclure les jeunes dans les décisions supranationales de haut niveau.

Quel est l’objectif du volet jeunesse de l’AMQE ?

C’est pourquoi Wetskills et le PEJE ont proposé une approche en trois volets pour le nouvel axe de travail jeunesse l’AMQE :

  • Réunir et catalyser le potentiel des jeunes à susciter le changement;
  • Rendre le secteur de l’eau plus attrayant par la sensibilisation et l’éducation dès le plus jeune âge et enfin;
  • Contribuer aux processus décisionnels actuels sur l’eau via d’autres flux de travail de l’AMQE.

Participez !

Le volet jeunesse a déjà reçu le soutien du PNUE, de la DDC (Direction du développement et de la Coopération Suisse), du Secrétariat international de l’eau/Solidarité Europe, du Water Youth Network, du Central Asian Youth for Water et de différents chapitres nationaux de Young Water Professionals.
Si vous souhaitez vous impliquer ou en savoir plus, n’hésitez pas à contacter les deux coordinatrices principales du projet :

Toutes les organisations de jeunesse actives dans le secteur de l’eau ou dans des domaines connexes sont invitées à s’impliquer !

 


CONTEXTE

A propos de l’AMQA

L’AMQE (orig : World Water Quality Alliance-WWQA) a été convoqué pour répondre à la demande formulée par la résolution 3/10 de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (UNEA) « Lutter contre la pollution de l’eau pour protéger et restaurer les écosystèmes liés à l’eau » (UNEP/EA.3/Res.10) pour que le PNUE développe une évaluation mondiale de la qualité de l’eau. Reconnaissant qu’un partenariat transdisciplinaire est nécessaire pour y parvenir, le PNUE a convoqué, par le biais de l’AMQA, plus de 50 organisations partenaires (ONU, recherche, société civile, secteur privé) qui ont jusqu’à présent exprimé leur intérêt à s’engager avec le PNUE dans la définition d’un agenda et des priorités liées à la qualité de l’eau au sens large. Ce processus est actuellement soutenu par le gouvernement suisse.

À propos de Wetskills et du PEJE

Wetskills mise sur le dialogue intergénérationnel,  l’apprentissage et le réseautage international pour les étudiants et les jeunes professionnels passionnés par l’eau. Wetskill organise à destination des jeunes des séries de « Défis » et ce dans le monde entier, généralement lors d’événements internationaux liés à l’eau. Au sein d’équipes multidisciplinaires et internationales, les participants travaillent sur des cas réels d’entreprises et d’organisations (gouvernementales). Leur défi : sortir des sentiers battus et développer des projets pertinents.
Le Parlement européen des jeunes pour l’eau est une initiative lancée en 1999 pour promouvoir l’implication des jeunes dans le secteur de l’eau, à la fois en les sensibilisant aux questions de gestion des ressources en eau et en favorisant leur compréhension de la citoyenneté et de la démocratie. Pendant une semaine, les jeunes Européens se réunissent pour débattre, échanger et agir sur une question spécifique liée à l’eau. À la fin du Parlement, les participants présentent une déclaration d' »engagement commun » rassemblant la vision des jeunes sur le thème du Parlement annuel et diverses propositions pour entreprendre des actions concrètes dans leurs communautés.

Avec le soutien de